Bienvenue sur mon blog

Interview par Eric Le Parc

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir une nouvelle interview proposée par Eric Le Parc.

C’est toujours intéressant de découvrir un auteur en dehors de ses romans.

Belle journée à vous 🙂

Interview


Interview Madyline Rose par Eric Le Parc

Septembre 2018




Eric -

Bonjour Madyline Rose, Merci à toi de m'accorder ce bref entretien.


Madyline Rose - Bonjour Eric, merci à toi de me le proposer.


Eric - Tout d'abord peux-tu nous parler un peu de toi en quelques mots ? Outre l'auteure de la série "une pie parmi les paons" qui es tu dans la vie?


Madyline Rose - Je suis une maman comblée. Il y 6 ans (oh comme le temps passe vite!) j’ai arrêté mon activité professionnelle, de Coiffeuse-esthéticienne à domicile, pour des raisons personnelles et je peux m’occuper de mes enfants à plein temps et écrire.


Eric - Quels livres aimes-tu lire ?


Madyline Rose - Je suis une grande fan d’Agatha Chritie et c’est vrai que je suis plus attirée par les romans policiers datant de cette époque là. Mais je lis également de tout, du moment que je suis transportée par l’histoire. Ah non, sauf l’horreur, impossible d’en lire une ligne.


Eric - Peux-tu nous parler d'un ou deux ouvrages qui t'ont particulièrement marquée ou que tu aurais aimé avoir écrits ?


Madyline Rose -

Je dirai, Sherlock Holmes et son dernier coupe d‘archet de Sir Conan Doyle. Ce recueil de nouvelles m’a donné goût à la lecture, car avant cela, seules les BD étaient mes livres de chevet.


Eric - Peux-tu nous parler de ce qui t'a amené à l'écriture et de ce que l'écriture représente pour toi ?


Madyline Rose - Depuis l’adolescence, j’écris des poèmes, des lettres pour exprimer mes émotions. En 2014, j’ai eu de nouveau ce besoin d’écrire, mais pas seulement quelques mots, je devais faire autre chose. Et c’est là qu’une histoire est née, non pas celle du tome 1 de la trilogie Une Pie parmi les Paons, mais une autre intrigue policière qui attend sagement dans une pochette. De là, j’ai réalisé que toute mon imagination (oui, j’en ai à revendre) pouvait prendre vie sur papier et que c’était une vraie thérapie pour moi. Depuis, l’écriture fait partie de mon quotidient. Et ce qui est bien c’est que cela m’a renoué avec la langue française. Car à l’école c’était ma bête noire. Et depuis, je n’arrête pas d’en apprendre tous les jours et c’est valorisant.


Eric - Quelle est ton expérience du monde de l'édition ? Comment et par qui es-tu publiée ? Quels sont tes bons et mauvais souvenirs en la matière ?


Madyline Rose -

À ce jour, je n’ai envoyé mon manuscrit à aucune maison d’édition. J’ai voulu tenter l’expérience de l’auto-édition qui me laisse une totale liberté dans mes écrits et mes couvertures.

Mon mauvais souvenir ? C‘est le jour où j’ai perdu le manuscrit du tome 2 d'Une Pie parmi les Paons, à la suite d'un bug du PC et de la chute accidentelle de mon disque dur externe. J'étais dépitée et en colère. Il m’a fallu tout réécrire, mais finalement, grâce à cela, j’ai amélioré l’histoire.

Mon plus beau souvenir, c‘est le jour où j’ai tenu pour la première fois mon premier roman entre les mains. J’avais du mal à réaliser qu’il était là, tout beau, tout chaud et qu’il allait être lu par des personnes inconnues.


Eric - Peux-tu nous parler rapidement de tes écrits envisagés dans leur ensemble ? Combien d'ouvrages as-tu écrits ? À qui s'adressent-ils ? Quel est leur propos ? Quel est le "fil rouge"qui guide ton activité d'auteure ?


Madyline Rose - Pour l’instant, je n’ai plubié que deux romans. Ceux sont les deux premiers tomes de la trilogie Une Pie parmi les paons, romans policiers datant d’après-guerre. Ces livres s’adressent à un large lectorat, âgés de 10 à 99 ans et aux passionnés de suspense, d’actions, de romance et des années rétro.

Hormis les intrigues policières se déroulant en France, au Mexique et ailleurs, j’aborde d’autres sujets comme la recherche d’une identité oubliée, d’une histoire d’amour compliquée et d’humour.

J’ai toujours eu beaucoup d’imagination, c‘est mon fil conducteur effectivement..


Eric - Si tu ne devais retenir qu'un seul de tes ouvrages lequel serait-ce et pourquoi ? Peux-tu nous parler plus précisément de ce livre ?


Madyline Rose - Question difficile… Le tome 1 Le Paradoxe est mon «bébé», ma première esquisse, je me cherchais, car c’était tout nouveau pour moi. Avec le tome 2 Le Dilemme, cela a été différent, j’ai osé, je suis sortie de ma zone de confort, tout en écoutant les remarques de certains lecteurs qui reprochaient un manque de détails dans le tome 1. Donc, oui, je préfère mon second roman dans lequel je me suis encore plus investie et appris. Et les premiers retours me le confirment et cela me touche énormément.


Eric - Peux-tu nous livrer un passage, un court extrait ou une citation d'un de tes livre qui te semble particulièrement marquant ?


Madyline Rose -

Pas facile de ne pas spoiler l’intrigue. Bon, je vous fais des entrecoupés. «… Le cocktail venait de commencer, et hormis les grands professionnels de la mode, plusieurs personnalités étaient déjà présentes. Parmi elles, le célèbre mannequin Maddy Duval. Elle était aussi resplendissante que dans les magazines. Dans sa robe couleur rubis, elle attirait la jalousie féminine tandis que son regard de chat en faisait rêver plus d’un… Tout en traversant la salle, je saluai les invités qui me séparaient du buffet. Allez, encore quelques pas, et je pourrai goûter à ces délicieux petits fours qui attisent ma gourmandise… Une vieille dame me bouscula. Je perdis l’équilibre et trébuchai sur un homme qui renversa son verre de vin sur sa chemise blanche. Oh non, zut ! Deux grands yeux noisette me dévisagèrent. A-t-il vu un fantôme ? Me sentant totalement seule face à ce beau brun, j’en oubliai les bonnes manières. — Ma chemise, grimaça-t-il contrarié. — Je suis confuse... Je voulais trouver quelque chose à dire, mais rien ne venait. Je me sentais tellement mal à l’aise. — Vous ne l’avez pas fait exprès, se reprit-il calmement, ce n’est rien... — Ne vous en faites pas, déclara Mme Bourclet en venant à mon secours. J’ai tout ce qu’il faut pour redonner le sourire à M. Dubret. Suivez-moi, lui dit-elle. On va arranger ça ! Dubret... Son nom glissa entre mes lèvres. J’essayai de changer ce regard de hibou sur mon visage, mais l’homme disparut au milieu des invités, me laissant totalement hébétée. Ce qui me rendit perplexe c’était l’expression sur son visage... J’avais l’impression d’avoir croisé Cupidon, mais sa flèche paraissait s’être déviée de sa trajectoire. Je passai les commandes et attrapai un petit four que j’avalai tout rond. Dans le rôle de la godiche empotée, je n’aurais pas fait mieux. M’enfuir à toute vitesse serait une bonne idée.»

Eric - Quels sont tes projets littéraires à court et moyen terme ?


Madyline Rose -

Pour l’instant, l’écriture du tome 3 est prioritaire. Mais un projet dont je ne vous parlerai pas va bientôt voir le jour. Encore un peu de patience ! Sinon, pour la suite, on verra bien. Comme on dit : chaque chose en son temps.


Eric - Quel auteure aimerais-tu être devenue dans 10 ans ? Quel "héritage littéraire" rêverais-tu de laisser derrière toi pour les générations futures ?


Madyline Rose -

Pour l’instant, je suis une « jeune» autrice et je n’ai pas la prétention de dire que j’aimerais être une romancière reconnue. Je profite de l’instant présent en faisant en sorte de donner de bons moments d'évasion à mes lecteurs.


Eric - Que voudrais-tu nous dire pour conclure cette interview ?

Madyline Rose -

Je te remercie de m’avoir proposée cette entrevue. Je remercie également toutes les personnes qui me suivent et me soutiennent quotidiennement. Avoir un rêve, un projet c’est bien, mais de tout faire pour qu’il devienne réalité est encore mieux. Ne baissez pas les bras et poursuivez vos rêves.


#InterviewparEricLeParc

5 vues